Les facteurs internes et externes en situation de Burnout

Les contextes de travail liés à la santé sont caractérisés par un ensemble de facteurs susceptibles d’engendrer des situations de détresse émotionnelle et de Burnout.

Cet article d’Esnard, Faury et Zylinski [1][2] vise à expliciter la valorisation sociale des différents facteurs internes et externes liés à l’effort, en situation de Burnout.

L’importance du contexte et de l’organisation du travail

En effet, ce type de situation se rencontre fréquemment dans les domaines d’activité liée à la santé. Le contexte, la confrontation à des situations humaines difficiles, mais aussi l’organisation du travail induisent un décalage important entre la représentation initiale et la réalité effective du métier de soignant.

La conduite sociale d’évaluation

Pour répondre à la question de savoir comment les soignants expliquent le sentiment de Burnout dans le cadre de leurs activités professionnelles, les chercheurs s’appuient sur la notion « conduite sociale d’évaluation » définie par Beauvois (1976). Cette situation d’évaluation en contexte de travail s’applique principalement d’un agent d’un niveau hiérarchique supérieur sur un autre agent, mais aussi dans certain cas, d’un agent mis en situation de porter ce jugement sur un autre agent.

Vers la notion d’utilité sociale

Ces évaluations ne relèvent pas seulement de l’application de procédures en contexte, mais aussi d’une forme d’utilité sociale. Pour ce dernier point, ce serait, selon les auteurs, l’expression d’une norme, la norme d’internalité (Beauvois et Dubois, 1988)[3] qui est « la valorisation sociale systématique des explications dispositionnelles » alors même que celles-ci ne sont pas plus pertinentes que les explications situationnelles.

Une meilleur compréhension des situations de relation interpersonnelle

L’objectif de cette étude est de donc de comprendre pourquoi les individus, dans des situations de relation interpersonnelle, vont formuler, dans certains contextes spécifiques, des explications en rapport avec ce domaine. Pour ce faire les chercheurs s’appuient sur la notion évoquée précédemment qu’est la norme d’internalité (Beauvois et Dubois, 1988)[4], mais aussi sur le modèle attributionnel de Weiner (1979)[5].

L’évaluation est au centre des rapports interpersonnels

Ces deux modèles théoriques vont être utilisés pour répondre à l’hypothèse exploratoire : « il s’agit de mieux comprendre pourquoi les individus mobilisent certaines explications spécifiques dans leur quotidien de travail, contexte où l’évaluation est au centre des rapports interpersonnels »(Catherine Esnard, Faury, & Zylinski, 2014, p. 239).

Les explications causales retenues dans cette étude sont celles fournies a posteriori. Les chercheurs utilisent donc le cadre théorique qui s’appuie sur la notion de Locus Of Control élaboré par Rotter (1975) qui décrit le lien causal que les individus établissent (LOC interne) ou non (LOC externe) entre leurs actions ou capacités et les renforcements qu’ils obtiennent (Catherine Esnard et al., 2014, p. 238).

Burnout en contexte professionnel soignant

Références et sources   [ + ]

1. Esnard, C., Faury, B., & Zylinski, A. (2014). Burnout en contexte professionnel soignant: la valorisation sociale des explications causales en termes d’effort. Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale, (2), 233–258.
2. Esnard, C., Bordel, S., & Somat, A. (2013). Les soignants face au burnout : quelles attributions causales ? Pratiques Psychologiques, 19(3), 147–161. http://doi.org/10.1016/j.prps.2013.07.002
3. Beauvois, J., & Dubois, N. (1988). The norm of internality in the explanation of psychological events. European Journal of Social Psychology, 18(4), 299-316.
4. Beauvois, J., & Dubois, N. (1988). The norm of internality in the explanation of psychological events. European Journal of Social Psychology, 18(4), 299-316.
5. Weiner, B., 1979, «A theory of motivation for some classroom experiences»,Journal of Educational Psychology, 71: 3-25.