Un professionnel à l’écoute de vos besoins

Psychologue du travailLe psychologue du travail doit, de par son statut de professionnel de la santé, respecter un certain nombre de règles comportementales comme le secret professionnel et la déontologie. Il se place ainsi même lors d’une prestation d’intervenant externe au sein d’une entreprise, comme partenaire privilégié des acteurs que sont l’équipe dirigeante, les salariés, mais aussi, des ressources humaines ou dans certaines interventions du médecin du travail et CHSCT.

Un consultant qui se démarque par des connaissances approfondies de l’humain inscrit dans le contexte de l’entreprise

Pour le psychologue du travail, il est important durant les missions de conseils ou les interventions, de faire preuve d’une neutralité bienveillante, car c’est bien l’Homme qui est au centre de la démarche. Le consultant psychologue du travail intervient dans ce sens dans des missions de prévention, d’accompagnement de collectifs et d’individus, d’analyse des situations de travail et de leur répercussion sur la santé.

Se faire accompagner oui, mais …

Il existe de nombreuses formes, d’offres et de types de formation adaptées à la prestation de consultant pour les entreprises (école de commerce, école d’ingénieur, cursus universitaire).

La connaissance de l’Humain, un atout de poid dans l’expertise

La formation du psychologue du travail représente un atout considérable pour résoudre des problématiques internes ou externes aux entreprises. Selon Castro (2004)[1] « La demande de conseil ne s’épuise pas, mais bien plutôt se renouvelle au gré des préoccupations de la société ». De ce fait, cette formation pluridisciplinaire présente des ouvertures de champ d’intervention relativement vaste.

Les apports de la psychologie sociale

L’expertise dans l’observation de l’individu inscrit dans le sociale et dans le cas du consultant, de l’individu au sein de groupes et d’organisations que sont les entreprises, relève cependant de notre formation de psychosociologue des organisations et du travail.

Conseil et intervention, deux modalités d’action distinctes

Intervenir au plus prêt des entreprises

Il faut cependant différencier les notions d’interventions et de conseil, car concernant la notion d’intervention : « Elle est en tout cas liée à la notion de crise et donc, bien souvent, limitée dans le temps.

Des conseils sur le long terme

À l’inverse, l’idée de conseil suggère une aide durable, qui s’inscrit dans le temps et où l’on suggère, éclaire, plus qu’on impose à l’autre une définition du problème voire une solution en recourant à la seule connaissance du conseiller sur le thème traité. » (Castro, 2004)[2] .

Une démarche adaptée d’intervention et de conseil

Le psychologue du travail, lors d’une intervention en entreprise, pourra s’appuyer sur un ensemble de quatre approches défini par Lancestre (2012)[3] que sont la composante scientifique et technique (expertise et connaissances approfondies et spécifiques du thème), la composante clinique intégrant la relation qui existe entre l’objet de l’intervention et le client (client qui n’est pas nécessairement le commanditaire de la demande d’intervention), la composante psychosociologique (processus organisationnels et temporalité) et la composante politique, car elle s’inscrit dans un jeu d’acteurs et de pouvoir.

Faire appel à un psychologue du travail ?

Références et sources   [ + ]

1, 2. Castro, D. (2004). Les interventions psychologiques dans les organisations. Dunod
3. Lancestre, A. (2012). Quelques caractéristiques du conseil en psychologie des organisations. Psycho Sup, 205–223.